Le système des récepteurs de la membrane cellulaire peut expliquer diverses informations sur le Corona virus par exemple: la nicotine serait un « protecteur ».
On peut effectivement imaginer que la nicotine se fixe sur le récepteur qui permet au virus de s’accrocher à la membrane cellulaire et prenne sa place. Mais attention aux fake-news.
Le récepteur est une serrure qui accepte plusieurs clefs, et en plus cette serrure peut se déformer sous l’influence d’agents extérieurs. Il y a donc une compétition entre les différentes clefs pour occuper la serrure. Et cela bouge tout le temps. Un peu comme dans un parking où il y a en permanence une place qui se libère et qui est occupée par le plus rapide.
Le cas de la nicotine est un bon exemple. En médecine on travaille souvent sur des modèles. On peut par exemple créer un modèle où dans une éprouvette on mélange le récepteur, le virus et la nicotine. Si on constate que la nicotine bloque tous les récepteurs c’est intéressant, mais cela ne prouve pas que dans l’organisme ce sera la même chose, car on n’est plus dans le modèle mais dans un milieu beaucoup plus complexe, et d’autres influences pourraient modifier le récepteur et le rendre moins favorable à la nicotine.
C’est la différence entre la vérité in vitro et la vérité in vivo. Attention aux conclusions hâtives.