On nous annonce la fin prochaine du confinement. Mais on se rend surtout compte qu’on est de retour à la case départ. Le confinement a été efficace et… la population n’est pas collectivement immunisée. L’épidémie peut donc allègrement se répandre à nouveau dans cette population fragile!

Cette politique imposera un nouveau confinement d’ici peu et une nouvelle vague de décès. Et ainsi de suite…

Le virus semble invincible jusqu’à ce que la nature reprenne ses droits, c’est-à-dire qu’un taux suffisant d’individus soient immunisés collectivement pour empêcher le virus de se déplacer. On parle de 60%, on est à 6%. Le tribut à payer au virus sera le même dans tous les cas! D’un coup ou par petites doses, sauf vaccin. Mais on sait que pour le vaccin il faut du temps, beaucoup de temps.

On comprend que politiquement cette situation soit intenable. On ne peut plus en 2020 rester les bras croisés, en regardant mourir avec fatalisme 2% de la population. Mais il faut aussi se poser la question de savoir si le remède ne fait pas encore plus de mal au malade. Sur quelle civilisation désorganisée apparaîtra le prochain virus? Car il y aura d’autres virus, il ne faut pas rêver…

Une épidémie se répand parce qu’il y a des contacts entre les individus, sans cloisonnement. La seule solution sera t ‘elle de partager un monde virtuel? Moi je suis prêt à mourir pour encore avoir le droit de vous serrer la main.